L'atelier


Vassil Ivanoff choisit de s'installer à la Borne en 1946, où affleure la même terre à grès que dans la Puisaye, dans une petite maison paysanne de deux pièces. Dans l'une il installe son atelier, le tour et le four. L'autre pièce, dite d'habitation, ne sera en fait que le prolongement de l'atelier. Il va construire dans la première pièce un four à bois de 2/3 de m3, à flamme renversée avec un seul alandier dit de "type sèvres".
Après bien des tourments, ce four deviendra "son meilleur copain" comme il le disait. Les matières sont encore là dans des sacs de toiles accrochés au plafond. Les pièces y étaient cuites en mono cuisson, les cuissons duraient entre 12 et 14h et le four montait à plus de 1300°.
Ivanoff pratiquait la cuisson comme un rite fait d'amour, de volonté, et de connaissance : dominer les éléments et leurs mystères. Le geste final de ce rite était de soustraire du four un morceau de bois noirci par la flamme avide, et de le mettre de coté pour allumer la cuisson suivante.

Depuis 1996, Le four et l'atelier sont classés à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.